Nouveau CD

Notre deuxième CD est en cours d’enregistrement. Son titre sera très probablement

Deeggo Teeru

(= Le port de l’harmonie)

Il comprendra un mélange de morceaux inspirés par diverses cultures africaines (Rwanda, Sénégal, Mali Burkina Faso, RD Congo), un reggae, un tango (!), et d’autres morceaux plus jazz.

La sortie est prévue pour l’automne/hiver 2017-2018

En pre-release, voici des extraits :

Soumbedioune

Voici un morceau en 3/4 influencé par le mbalax sénégalais. Soumbedioune est un ancien village de pécheurs incorporé maintenant dans Dakar. Le morceau comprend un très beau thème au violon, suivi par un solo de guitare puis une improvisation combinée percus-violon. Comme c’est un morceau qui pête le feu nous le jouons généralement en clôture de nos concerts.

Umugore W’Ibanga

est inspiré par le rythme rwandais appelé ‘Intore’. La mélodie a par contre une saveur péruvienne. Comme tous les deux sont des pays montagneux on pourra requalifier le morceau en chanson montagnarde.

El Sombrero del Gato

est notre hommage à feu Gato Barbieri, qui fut l’un des premiers à créer de l’ethnojazz. Nous passons du tango à la milonga pendant le morceau.

Brontolaõ

Une bossa lente avec le thème en duo contrebasse-violon pizzicato. Le titre est un néologisme à la brésilienne sur le mot italien ‘brontolone’ ( = le râleur) une des nombreuses appellations de notre contrebassiste Alessio

Baktutop

Un de mes morceaux les plus anciens puisqu’il date de 1982  Il illustre très bien la manière où nous réinventons constamment les morceaux. L’usage de la pédale lui donne un son très « coltranien ». Le solo d’Alessio, de toute beauté, illustre très bien l’interaction entre les membres du groupe.

Saana

est un re-arrangement/réécriture du morceau traditionnel mandingue « Sanou ». Il comprend une partie de chant par la chanteuse Manssata Sora ainsi que Bao Sissoko à la kora.

Tokoro

est basé sur un accompagnement traditionnel de guitare qui porte parfois le nom d’Autorail. Ce morceau essentiellement joyeux a été composé dans une période de deuil personnel, le décès de mon père, et il évoque pour moi, à la fois sa mémoire, et une revanche de la vie sur la mort.